samedi 29 mars 2014

Open show #16, à Genève: Rencontre autour de l'image


Image dans l'image de David Vuillermoz, actuellement exposé à la galerie EVARTSPACE

Mercredi dernier, la galerie EVARTSPACE à Genève recevait 4 photographes dans le cadre de l'Open Show #16.
Open Show est un événement orchestré par l’association éponyme, dont l’objectif est d’offrir aux photographes et vidéastes la possibilité de présenter leur travail, mais aussi d’évoquer l’envers du décor, l’histoire derrière les images. Le public offre une réaction « à chaud », son ressenti ou son analyse et la discussion est ouverte.

L'association Open Show organise ces rencontres dans le monde entier. En Suisse, Mathieu Grandjean en est le "chef d'orchestre". Qu’ils soient professionnels, amateurs ou étudiants, les photographes qui souhaitent montrer leur travail, sont invités à tenter leur chance en soumettant un projet ICI    

La sélection est volontairement hétéroclite.


Mercredi, Samuel Cortès, Marie-pierre Cravedi, Anne Voeffray et Marina Cavazza étaient à l'affiche. L'atmosphère était conviviale et le public participatif.



La soirée a commencé avec une série d'images du jeune photographe Samuel Cortès. Menuisier de formation, dans le cadre d'une mission avec une ONG, il s’est rendu à Madagascar. Confronté à l'extrême pauvreté d’enfants livrés à eux même, Samuel initie son travail photographique. Il se focalise sur une fratrie de garçons d’une dizaine d’années qui pour survivre, ont quitté la brousse et leur famille et rejoint la ville de Tananarive.
C’est dans le  quartier chinois qu’ils ont élu domicile, en haut d’un arbre…
La démarche photographique du projet nommé « La raison de l’arbre » n’a pas tranché entre le reportage, le sensible et l’intimisme. Sans trop nous en montrer, il suggère le pire et le meilleur de ces vies qui oscillent entre enfance et raison, à travers des clichés en noir et blanc bien réalisés. Quelques prises de vues de l'ami Samuel par-!

Photo de  Mathieu Grandjean: Un public qui réagit à ce qu'il regarde, interagit avec les photographes.
La soirée se poursuit autour du projet de Marie-pierre Cravedi, dont le titre est « Réunion » ; Il s’agit d’un travail conceptuel sur la famille. Marie-pierre nous offre un panel d'images ponctué de lieux, d'objets et de personnes photographiées seules le plus souvent. Le point de vue, sur cette notion universelle qui fait pourtant références à des expériences différentes selon les individus, est détaché. Cette distance lui permet de rester en dehors du lieu commun, qui veut que la famille soit synonyme de cocon pour orienter la réflexion sur le souvenir,  la transmission et la solitude des membres à l’intérieur du groupe.
Le projet est très travaillé et sa vision de la  famille, notion partagée par tous, nous parle.
Pour consulter son projet c'est...ICI!


Après le projet « Réunion », c’est presque naturellement que nous nous plongeons dans une série d'images projetées comme un film, au cœur de l'univers introspectif d'Anne Voeffray.
S’il s’agit bien d’un autoportrait, cette expérience n’amène pas forcement à se questionner sur l’artiste et son vécu, ni même sur ce qui l’a conduit à réaliser cette série d’images au milieu de la nuit, dans sa salle de bain, en jouant avec les effets de miroir. Il s’agit plutôt de se laisser glisser dans un instant de vie, hors du temps, à l’intérieur d’un univers parallèle. De cette invitation à s’engouffrer dans ce moment intime, dont l’immersion est facilitée par une musique un peu hypnotique, nous ressortons avec une sensation bizarre, comme après un rêve.
Nous pourrons bientôt consulter le site web de l'artiste ICI!

La soirée se termine avec les "Portraits of Working mother" de Marina Cavazza, bien loin des stéréotypes rose-bonbon sur la vie de famille. "Les mains pleines et la tête vide", se sont les mots de l’artiste, qui expatriée à Genève pour suivre son mari, a dû, comme beaucoup de femmes, renoncer à une vie professionnelle pour s’occuper de ses enfants.
Cette expérience lui a inspiré ce reportage photographique, où elle s’immisce  à l’intérieur d’autres familles, pour réaliser des clichés qui pointent des situations représentatives de le vie avec nos chérubins. Ce projet, presque militant, dénonce le manque de solutions offertes aux parents qui travaillent. Une amie de l’artiste, qui procède à des entretiens avec les parents photographiés était également présente. Deux mères, ont lu des textes retraçant leurs histoires en simultané avec la projection.  
Des images qui nous rappellent indubitablement quelques temps forts de propre vie… ICI

Open Show va donc au-delà de la simple présentation d’œuvres ou de reportages photographiques.  C’est un moment de partage entre un publique-hétéroclite et des artistes-hétéroclites, qui  sort naturellement du cadre photographique ou vidéo, pour réfléchir, inspirer et échanger.
La barrière qui sépare l’artiste des spectateurs s’effondre grâce à la discussion, à la convivialité et au respect mutuel qui en découle. 

Les Open Shows sont ouverts à tous: Photographes pro ou amateurs, public avertis ou pas, nous en ressortons enrichis : ALLEZ-Y !

Vous trouverez le planning des Open Shows ICI ou sur leur compte FBLa prochaine rencontre a lieu le 24 Mai à Lausanne: 3 photographes + 1 psychiatre + 1 public, tous autour du thème de l'introspection (Théâtre 2.21, Rue de l'Industrie 10, 1005 Lausanne, Suisse .Téléphone :+41 21 311 65 14)

Si vous êtes sur Genève, la galerie EVARTSPACE expose le travail de David Vuillermoz  et celui d 'Elena, que je vous avais présenté il y a quelques semaines.

Image dans l'image de David Vuillermoz, actuellement exposé à la galerie EVARTSPACE

Belle journée à tous!
F

jeudi 27 mars 2014

Jeux d'eau, place du Bourg-de-Four, Genève.

C'est un peu l'effet que m'ont fait les artistes présents à l'Open Show, hier soir à EVARTSPACE, qui m'a inspiré ce petit jeu d'eau, photographié dans le bassin de la place du Bourg-de-Four, à Genève, après la présentation. Promis, je vous fais un compte-rendu de cette soirée mémorable dans les jours qui viennent!




Belle soirée,
F

mercredi 26 mars 2014

LE Chat...et la souris

Avec le printemps se réveille l'instinct du chasseur qui avait été enterré pendant la période hivernale, au profit de l’ « instinct du dormeur ». LE Chat nous ramène donc fièrement quelques trophées de ses virées champêtres. S'en suivent de longues séances de jeux, où la souris qui a déjà passé l'arme à gauche depuis des lustres, n'a pas encore droit au repos. Elle  se voit tantôt transformée en objet volant, tantôt en punching ball
Ce n'est que quelques heures plus tard, qu'elle trouve la paix éternelle.
Il s'agit maintenant de la localiser, avant que son odeur nous rappelle son existence : En effet, malgré mes multiples tentatives pour la réexpédier dans son milieu naturel, LE Chat insistait pour que notre maison soit sa dernière demeure …
L§F

vendredi 21 mars 2014

365 Happy days (Pour Anemomili)

LE Chat qui...avait vécu avec un oiseau

MOo et son frère.
Après quelques semaines de pause bien méritée, MOo est de retour à la maison.
C'est reparti pour "LE Chat qui"...avait vécu avec un perroquet un peu "perché", enfin...lorsque le temps le permet!



L'animal qui est toujours à la recherche d'un ami, aime se joindre à nous et s'impliquer dans la vie sociale du château.


L§F

jeudi 20 mars 2014

365 Happy days & un unique premier jour de printemps





L§F

L' aquarium du "Mall" de Dubai




Il y a  une tradition à laquelle je ne peux déroger, lorsque je voyage avec Luckas, c'est celle  de visiter l'aquarium local, et à Dubaï, comme partout, il y a un aquarium.
Situé au rez-de-chaussée du célèbre « Dubaï Mall », au beau milieu de l’allée centrale, il n’est pas utile d’y entrer pour admirer les 400 raies et requins qui se pavanent dans 10 millions de litres d'eau. Ici, encore plus qu’ailleurs, c'est la mode du "plus gros/grand que», et nous ne pouvions échapper à un nouveau record, celui de la plus grande vitre (32,88 m de large x 8,3 m de haut x 750 mm d'épaisseur et pesant 245 614 kg). Et tac, ça c'est fait, et d'ailleurs, pour résumé, c’est très simple: Dans les quelques Km2 du centre-ville de Dubaï, nous trouvons le plus grand gratte-ciel, la plus grande vitre dans le plus grand shopping center, du pays qui est un des plus gros commerçant d'or, et qui possède la plus grande ligne de métro automatique ....
C'est quand même  hallucinant non, pour un p'ti bout de désert, où il y a quelques années seulement, nous ne trouvions que du sable et un soleil de plomb ?!

Mais revenons à nos poissons...
Après s’être acquittés de la modique somme de 90 DH, nous pénétrons dans le tunnel qui offre une vue à 270 degrés dans l'aquarium. Là, il faut le dire, c'est génial. Les requins et autres raies nagent à  hauteur de nos épaules et nous les observons sous tous les angles avec la sensation de pouvoir les toucher. Les gosses adorent et pourtant, le mien, il en a vu d'autres des tunnels. Il semble cependant que lorsque les visiteurs sont plus nombreux, cet endroit devient un goulet d’étranglement et perd de son intérêt.

 Le reste de la visite se passe au second étage du centre commercial, il faut donc monter les escaliers roulants et ça casse un peu l'ambiance. A notre arrivée au deuxième étage, on nous indique qu'il faut attendre 5 minutes pour pouvoir nourrir les poissons, une option sélectionnée lors de l'achat du billet d'entrée. On nous donne une boîte de croquettes et nous entrons dans le local réservé à cet effet. Après quelques explications très simplistes, en Anglais, nous lançons les croquettes aux poissons, qui se jettent dessus, 4 mètres plus bas. L’expérience n'a aucun intérêt; nous sommes trop loin et ce moment où nous aurions pu avoir l'opportunité d'échanger avec un/une spécialiste ne s'y prête pas du tout, car le groupe et trop important et le bruit dérangeant. Le nourrissage des poissons, pratiqué de la sorte n’a aucun sens. Je recommande donc de n'acheter que la visite.

Nous poursuivons donc l'excursion, avec de petits aquariums, peu d'informations et de documentation. Outre les poissons, sont montrés un castor et des loutres. (Luckas a adoré les loutres, qu’il avait déjà croisé dans la BD de Yakari, dont il est fan).
J'ai aimé la collection d'étoiles de mer, avec de très jolis spécimens. Une dame dédiée à cette catégorie d’animaux, nous sollicitait en posant quelques questions et délivrait quelques explications. Malheureusement(ou pas), Luckas qui est un adepte de l'émission "C’est pas sorcier", avait forcement déjà vu une série sur ce sujet, et connaissait la manière extravagante dont elles se nourrissent, qui consiste à faire sortir leur estomac pour absorber moules et autres petits crustacés, ainsi que leur capacité à faire repousser un bras coupé.
La visite c'est terminée par le sempiternel magasin de souvenirs, passage obligé où nous avons acquis une magnifique... loutre en peluche!

Adresse: Dubaï Aquarium & Underwater Zoo
The Dubai Mall
Doha Street
Off 1st Interchange - Sheikh Zayed Road
Dubaï 
Heures d'ouverture:
Dimanche à Mercredi: 10:00 à minuit
Jeudi et Samedi: 10:00am à 02:00 du matin
Site internet:ICI

 
La fameuse loutre, au souk de Deira
 Belle première soirée de printemps.
L§F