lundi 30 septembre 2013

LE chat qui... "aimait" les fleurs

 Belle journée
L§F

Un restaurant chinois à Carouge



Cela fait un petit moment que j'avais envie de partager mes adresses préférées à Genève.
Mon père raconte à "qui veut bien l'entendre" que je passe mes vacances à manger§boire (en témoignent les photos où je suis toujours accompagnée d'un verre). Il a tort; Cette activité est loin de se limiter aux vacances.(Soit dit en passant, j'ai un peu mis le holà depuis que je suis rentrée de République Tchèque. Les prix à Genève ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux de Brno, et j'ai découvert qu'en limitant mon taux de fréquentation des établissements dédiés à la bouffe bouche, je fais des économies significatives.

D'accord, Il n'est pas judicieux de commencer un répertoire des bonnes tables Genevoises  par un restaurant asiatique; Quand bien même ...j'assume, car c'est bien Le fleuve d'or que je fréquente le plus à Genève et je me fous du "qu'en dira t'on" lorsqu'il s'agit de faire fonctionner mes papilles.

Au 37 rue Saint Joseph à Carouge, il y a donc un gentil petit resto 'chinois qui casse vraiment des pattes à un canard, et on vous serre des plats sucrés-salés/aigres-doux à faire voter NON à l'initiative populaire "contre l'immigration de masse" un partisan de l'UDC (c'est pas de la critique gastronomique constructive ça ?!)
Les vins sont sympathiques, les prix moyens (à l'échelle genevoise, bien évidement-136 CHF pour 3 hier soir), le service très acceptable et le canard laqué cantonnais ...rien que d'en parler, j'en ai les yeux qui se brident!
Pour ne pas aller au-delà d'une déceptions bien justifiée, je vous conseille de réserver
en appelant le +41 22 342 03 32

L'adresse: Le fleuve d'or, rue Saint-Joseph 37, 1227 Carouge GE, Suisse

A vos baguettes!
L§F

jeudi 26 septembre 2013

LE chat qui...se prenait pour un artiste

En parlant de chat et d'oiseau (cf. l’œuvre de Klee en tête d'article précédent), Moufty nous a offert ce grand moment de bonheur que je dois certainement interpréter comme un signe qu'il se sent maintenant comme à la maison; Voici le magnifique tableau, que j'ai nommé "Après la guerre " (dont je vous offre seulement un extrait, par pudeur ) trouvé à mon retour de Genève après un agréable moment passé avec ma copine blogueuse (Anemomili)...

Belle journée,
L§F




Paul KLEE, le presque "Suisse"

Chat et oiseau, 1928
Qui n’a pas « croisé » une œuvre (ou un produit dérivé) de cet artiste majeur de la première moitié du XXème siècle ?
-Pour ma part, c’est une carte postale que j’ai acheté lors d’un passage au centre Pompidou, qui évoque le plus Mr Klee. Cette carte, probablement acquise pendant ma période « sombre » (crise d’adolescence oblige) m’a accompagné pendant quelques années, accrochée tout près de mon lit.

(Comme je viens de dénicher le fabuleux site WIKI painting, je m'empresse de vous le faire partager. C'est une énorme base de données d'œuvres classées par artistes. En 2012,75000 œuvres étaient répertoriées. C'est une mine d'or, où nous pouvons entre autres visionner les tableaux de Klee: ICI)

Aujourd’hui, je découvre que Paul Klee était Suisse(tout comme la tour Eiffel me direz-vous ?!), mais d’une « Suissitude » un peu spéciale, puisqu’elle est survenue post-mortem!
- Il a dû sauter de joie l'artiste, à la réception de son nouveau passeport...pour l’éternité; Trêve de plaisanteries, je vous raconterai le fin mot de l’ histoire un peu plus loin.

Source image ICI
Paul Klee est né près de Bern(1879) dans un environnement familial dédié à la musique. Il est scolarisé en Suisse et parallèlement à ses études, il dessine.  Immédiatement après l’obtention de sa maturité (Équivalent Suisse du bac), il s’installe à Munich(1898) pour se former au dessin. Un voyage d’étude avec son ami sculpteur Hermann Haller le mène en Italie. A Rome, la profusion d’œuvres classiques remet sa conception artistique en question. Il retourne à Bern, chez ses parents, pour se « retrouver ».
En 1906, il épouse Lily Stumpf, une pianiste rencontrée quelques années auparavant à Munich.
Paul Klee fait sa première exposition à Bern, qui est transférée à Zurich, Winterthour et Bâle. Il effectue un séjour en Tunisie avec ses amis artistes August Macke et Louis Moilliet. Ce voyage semble avoir été un "révélateur" artistique; Il produit des aquarelles et travaille sur la couleur. Il écrit dans son journal: "C'est le moment le plus heureux de ma vie: La couleur et moi ne faisons plus qu'un, je suis peintre."

Hammamet,1914

A la veille de la première guerre mondiale, il expose avec Chagall. Il est ensuite mobilisé comme réserviste mais continue à peindre. Son exposition à la galerie "Der Sturm"(1917) est une réussite financière.
Revolving house,1921
En 1921 il entre comme professeur au Bauhaus et c'est en 1929 que son succès atteint son apogée. La page "Allemande" de sa vie se tourne lorsqu'il est révoqué (1934) de son poste à l'académie de Düsseldorf par les nazis (Il fait parti des artistes dont les œuvres sont qualifiées de dégénérées)et il s'exile en Suisse avec son épouse.

Extrait du tableau village de montagne (Automne),1934
Après 2 années de lutte contre la maladie, il se remet peu à peu à son travail artistique. En 1939, il produit plus de 1200 œuvres et dépose une demande de naturalisation. Il meurt un an plus tard, à la clinique de Locarno. Sa requête de naturalisation qui a abouti "lui parvient", si je peux m'exprimer ainsi, dans les jours qui suivent sa mort...
L'œuvre de Paul Klee est énorme (Autour de 10 000 œuvres) et difficile à classer comme nous le comprenons en écoutant le documentaire audio suivant:ICI

Le centre Paul Klee de Bern possède une collection de 4000 de ses œuvres (dessins, aquarelles et tableaux )mais également des textes et des photos dont des sélections sont visibles dans leur locaux.

Pour plus d'informations sur les expositions consacrées à l'artiste, rendez-vous sur le site du centre Paul Klee: ICI

Zentrum Paul Klee
Monument im Fruchtland 3
case postale
3000 Berne 31
Suisse                                               
Tél. +41 (0)31 359 01 01                
L'adresse mail: info@zpk.org


L§F

mercredi 25 septembre 2013

samedi 21 septembre 2013

Carte postale de Haute-savoie.



Bon Week-end,
L§F

Burka Avenger

Si comme moi vous êtes un/une fanatique de la série "The avengers",vous aimerez aussi sa version Pakistanaise!


La super-héroïne Burka Avenger terrasse les... par lemondefr

Belle journée aux héroïnes des temps modernes .

L§F 

jeudi 19 septembre 2013

Le chat qui...ne savait pas lire



Belle journée, L§F
 

Pêle mêle, road trip en Suisse


 

Bonne route!
L§F

Quelques jours dans le Tessin, Suisse.


Locarno
Le canton Tessinois c'est la version Suisse de la "French Riviera", les cigales artificielles en moins; Des paysages à tomber par terre, des bourgades qui sentent le Sud, le tout entre lacs et montagnes baigné par ses 2200 heures de soleil annuel et un fort "accent" Italien (La langue officielle de ce canton).

Ascona, à 196 mètres d'altitude,est le point le plus bas de la Suisse et un de mes "spots" préférés dans la région; Un grand village piéton en bord de lac, très coloré et estampillé "very chic". J'adore ici le mélange Italo-Suisse qui se traduit par un style à part entière...à voir (allergiques aux Ferrari et "pépettes" accompagnées de chiens racés; s'abstenir!).



Quelques immeubles cubiques viennent se greffer sur l'ensemble, qui demeure néanmoins harmonieux.

Ascona vu du lac Majeur.

Au matin, dans le village devenu plus calme,une authentique journée de vacance qui démarre, avec un pti'café en bord de lac.
C'est pas moi....mais peut-être que dans quelques années...

Les îles du lac Majeur

Isole(les îles) Madre, Brissago, Bella... des noms qui nous inspirent et nous donnent envie de surfer sur cette vague de romantisme. A cheval sur l'Italie et la Suisse et entouré par les montagnes, le lac Majeur possède un climat agréable et quelques beaux îlots dont certains ont été aménagés soit par les pêcheurs soit par des individus dont la richesse ne se limitait pas à leurs idées et qui les ont transformés en petits paradis qui se visitent aujourd'hui.

ISOLA GRANDE

L’Isola Grande est accessible au départ d’Ascona et fait partie des îles Brissago dans le canton Tessinois( donc côté Suisse). Quelques vestiges attestent de son utilisation comme refuge par les chrétiens pendant les persécutions. Au XIIIème siècle les moines de l’ordre Umiliati y installent un couvent. La baronne Russe Antoinette et son époux Richard Fleming St. Leger (un banquier irlandais) l’acquièrent en 1855 et reconstruisent le couvent. La baronne transforme l’île en jardin botanique et installe une belle collection de plantes subtropicales. L’île devient un lieu de rencontres et d’échanges pour les artistes.
Elle est passionnée par son jardin d'éden, mais la réalisation de ce rêve lui a coûté sa fortune et elle se voit obligée de vendre la propriété en 1927, pour couvrir ses dettes. Cette vente est une épreuve dont elle ne se remettra pas et elle est prise en charge par l’aide sociale jusqu’à sa mort en 1948.
C'est Max Emden, un riche commerçant allemand qui rachète l’île et remplace le couvent par une luxueuse villa. Il entretient et embellit les jardins et  fait construire des bains .Il reçoit beaucoup et la réputation d' Isola Grande devient alors sulfureuse....


Source de l'image en noir et blanc( 1930 ) : http://www.isolebrissago.ch
La villa construite par Max Emden, aujourd'hui convertie en bar/restaurant très agréable.

Les belles plantes.

A la mort de Max Emden (1940), quelques cantons du Tessin, Patrimoine Suisse et Pro natura achètent le parc et la villa aux héritiers. Ils sont ouverts au public depuis le 2 Avril 1950,le Dimanche des Rameaux. L'endroit est vraiment idyllique !
Pour plus d'information sur  le jardin botanique du Tessin et ses 1700 espèces de plantes rendez-vous sur le site web: isolebrissago
Pour les horaires des bateaux et lieux de départ: ICI 

Isola Grande, 2013: Belle perspective d'avenir!

A fleur d'eau...un délice pour les photographes en herbe!


ISOLA MADRE

Isola Madre (8 hectares) est située sur la partie Italienne du lac Majeur et fait partie des îles appartenant à la famille Borromées depuis le XIIème siècle.
C'est un parc botanique riche et raffiné où sont aussi exposées des œuvres d'art. Il faut du temps pour en savourer toute la teneur. Luckas a apprécié cette visite grâce aux paons et autres oiseaux qui s'y promènent librement.

Point de vue à travers la grille dont les 3 cercles centraux représentent l'alliance de trois familles: Les Borromées, les Visconti et les Sforza.


La chapelle de la famille Borromée

Le palais et ses peintures murales, divines!
 
Pour s'y rendre il est intéressant de partir de Villa Taranto et cela nous offre la possibilité de poursuivre la visite des autres îles Borromées sur la journée.

ISOLA BELLA

Elle est principalement occupée par le palais de style baroque (construit au XVIIème par Charles III Borromée pour son épouse) et ses jardins. L'ensemble est grandiose.





Le château possède 6 "grottes"(caves) dont la décoration est inspirée des fonds marins. Ce passage dans un registre décoratif totalement différent est inattendu et décalé; Il est rare d’être surpris par les écarts stylistiques lors de visites de châteaux-donc plutôt sympathique!

Hormis le palais et ses jardins, l' île est un agglomérat d'échoppes pour touristes peu attractives et ponctuées de messages sympathiques tel-que vous le constaterez ci-dessous. Le village est mal entretenu et Luckas(8 ans) a  déclaré que ça sentait le cadavre! (Et s'est donc lancé à la recherche du-dit macchabée)
Vous l'aurez compris, cette  île, considérée comme la perle des îles Borromées ne m'a pas vraiment séduite: -Amateurs de calme, passez votre chemin ou laissez vos principes à la caisse!


Vue au village d’Isola Bella, cette peinture murale et quelques autres œuvres qui entrent en résonance avec la tristesse du lieu!

Une des maisons du village dont le style sort du lot.


Pour cette première escapade sur le lac Majeur, nous nous sommes cantonnés à ces trois îles, très différentes les unes des autres mais toutes façonnées par la main de l'homme, qui produit parfois de belles choses. Nous avons adoré flâner sur Isola Grande et Madre, un peu moins sur Isola Bella qui reste pourtant intéressante. C'est un vrai bonheur de se balader en bateau sur le lac pour contempler les montagnes...qui nous appellent! Le Tessin, c'est aussi une multitude de vallées , plus ou moins abruptes qui nous permettent de nous rapprocher des sommets. Parmi les 3600 km de chemins qui sillonnent le canton, nous avons choisi le "sentiero dell' arte"(sentier des arts) dans la vallée Verzasca.





LA VALLÉE DE VERZASCA

La vallée est accessible en voiture ou par le bus postal à partir de Locarno. Elle est abrupte et ponctuée de hameaux accrochés (pour ne pas dire suspendus) dans la montagne. Un bon nombre de ses habitations sont aujourd'hui des résidences secondaires, très joliment rénovées et entretenues. Certaines d’entre elles, non accessibles en voiture, sont équipées des monte-charges qui ressemblent à des mini-téléphériques!
Nous avons choisi le sentier thématique qui relie  Laverzzo à Sognano (13km) en suivant la rivière aux eaux couleur d'émeraude: Sur le sentiero dell'arte, nous avançons au rythme des œuvres contemporaines d'artistes internationaux intégrées au paysage et exposées de manière permanentes.
Le chemin débute au pont dei Salti, construit au XVIIème siècle, qui enjambe la Verzasca. (Possibilité de parking payant à proximité)

Ce parcourt ne nécessite pas de niveau particulier. Nous pouvons nous baigner dans la rivière qui est aussi fraîche qu'attrayante (attention au courant et panneaux d'interdictions). Cette promenade est ludique et les enfants apprécient. Pensez à consulter les horaires de bus pour anticiper votre retour à la voiture (affichés à Laverzzo)et prévoyez du temps pour musarder à votre grès.

Vue du pont dei Salti: Un piscine naturelle surplombée de rochers utilisés comme plongeoirs. L'endroit est très fréquenté car vraiment charmant, mais à peine éloignés du pont, nous retrouvons notre tranquillité.




Le chemin est soigneusement aménagé et il faut être Suisse pour avoir pensé à installer des chaises longues !


La montagne, ça nous gagne!

Les œuvres qui bordent le chemin sont amusantes et parfois décalées.
Le chat qui...c'était mué en pierre et Luckas le chuchoteur.
La Verzasca.
Nous nous arrêterons à Brione pour ne pas rater le dernier bus postal qui doit nous ramener à Laverzzo, mais prenons tout de même le temps de boire une bière et manger une glace...nous sommes en vacance après tout!



En redescendant sur Ascona nous faisons une halte au célèbre barrage d’où l'agent britannique, Monsieur  007(Pearceeeee!) à sauté dans le film Golden Eye . (Pour être précis,c'est sa doublure qui a fait le grand saut). Si ça vous dit, vous pouvez rejouer la scène; Il suffit de vous inscrire à l'avance (il paraît qu'il y a pas mal de prétendants) et vous trouverez les contact Ici . Il s'agit quand même de la plus haute installation fixe de saut à l’élastique du monde: 220 m de chute en 7 secondes: Cela promet une bonne montée d'adrénaline dont je me suis bien passée.


La vidéo du fameux saut dans Golden Eye, sensée être la plus belle cascade du cinéma selon les sondages (peut-être faits en Suisse...). Il est vrai que l'acteur réalise son exploit avec un flegme et une élégance toute britannique.