mercredi 10 septembre 2014

Par monts et par vaux...

Le Carrel, St Pierre d'Alvey (Savoie)


Ce week-end, nous avons participé au T.R.E.C (Techniques de Randonnée Équestre de Compétition) de l'avant pays savoyard; Organisation parfaite, accueil chaleureux et ambiance conviviale au rendez-vous annuel des cavaliers isérois, savoyards et haut-savoyards. Anaïs avait concocté une rencontre amicale qui ne manquait ni de piment, ni d'humour. Un superbe week-end dans un environnement propice aux chevauchées fantastiques.


Le sentier est unique pour tous, 
seuls les moyens d'atteindre le but varient avec le voyageur.



La vision de ce voyageur, m’emmène au-delà des frontières  ...



Saint Pierre d'Alvey (Savoie)


Douce journée à tous.
L&F
*Anaïs possède quelques jeunes chevaux qu'elle propose à la vente: C'est ICI

vendredi 5 septembre 2014

Quand la SPA de Genève part en campagne




Source image: Havas


C'est avec avec beaucoup de regret que je m’aperçois que je suis passée à côté de LA polémique de l’été, générée par la campagne de communication de la Société protectrice des animaux de Genève dont la conception a été confiée au groupe Havas. L’agence de pub a choisi de réveiller les consciences en utilisant le sujet épineux et polémique des étrangers vivant ou travaillant en Suisse, qui sont pour majorité des français, des allemands et des italiens alors que les sensibilités étaient encore exacerbées par la votation contre la libre circulation des travailleurs. La SPA de Genève souhaitait nous rappeler que des animaux abandonnés sont disponibles à l'adoption et la campagne de communication, savamment orchestrée, fut diffusée en 2 temps:

  • Tout d’abord, l’apparition d’affiches sombres portant les messages Méfiez-vous des Français, Craignez les Allemands ou Redoutez les Italiens diffusées sans explications ni logos. Quoi de plus efficace, pour interpeller le chaland que d'utiliser l'arme fatale, la bombe nucléaire de la communication, déjà couramment brandie en politique ici et ailleurs, qu'est la xénophobie? Effectivement, que notre sensibilité politique soit portée vers un bord ou un autre, ce type de "discours" garantit une réaction émotionnelle immédiate. Les affiches ont  provoqué l'indignation (heureusement!), des questionnements et des discussions animées, notamment sur les forums où cachés derrière des pseudonymes, les béotiens, se livraient à des commentaires hauts en couleur. Les affiches ont bien sûr été très vite retirées.

  • Dans un deuxième temps, on éclairait le consommateur à l'aide d’un logo, d’une image et d’un supplément de texte pour indiquer que :
I/ Il ne s'agissait pas d'une campagne alternative initiée par une branche dissidente de l’UDC (o:

II/ La SPA, une nouvelle fois tirait la sonnette d'alarme (ou le diable par la queue) pour inciter à l’adoption de ses pensionnaires. Plutôt que d'utiliser des messages larmoyants, l'organisation créait une onde de choc. Elle moralisait sa stratégie dans la phase 2 du processus de communication en ajoutant LA touche positive qui transformait un discours raciste (MÉFIEZ-VOUS DES FRANÇAIS) en trait d'humour (MÉFIEZ -VOUS DES FRANÇAIS, CE SONT DE FINS GOURMETS) et en ajoutant une phrase fédératrice (Un territoire pour tous). L'image du chaton se léchant les babines, juxtaposé au texte, faisait le reste.


J’ai réalisé la photographie qui figure ci-dessus au mois de Juillet, à Carouge, alors que nous allions dîner dans notre restaurant favori. Cette pub nous a interpellé et il nous a fallu regarder passer quelques tramways, telle la vache regarde passer les trains, avant de saisir le message dans sa totalité. Pendant les vacances, nos fonctions cérébrales, moins sollicitées, sont peu réactives. Une fois le contenu décrypté, cette histoire d’affiche a été le sujet phare de cette joyeuse soirée où nous nous sommes laissés aller à des délires extravagants autour de la pub et des stéréotypes en général: Nous nous sommes offerts plusieurs relectures, dont une était plus probante que les autres; 


 L’interprétationde la phrase "Méfiez-vous des français, se sont de fins gourmets", juxtaposée à une image de chat et cela dans le contexte Suisse rappelle qu'ici la viande de chat est parfois au menu. Il ne faut qu'un pas pour imaginer qu'il s'agit d’un avertissement donné aux propriétaires de chats, leur indiquant que leur animal favori pourrait se retrouver "à la carte" des français.


En juin, le site de recrutement en ligne Job-up (et plusieurs autres), en collaboration avec Terre des hommes avait utilisé une approche similaire en plaçant de fausses annonces d'offres d'emplois  sur son site, à l’occasion de la journée mondiale contre le travail des enfants (ICI). Le processus de communication fonctionnait en 2 temps; Comme dans le cas de la campagne de la SPA, la première phase consistait à "balancer" une information effroyable, et la deuxième phase à vous faire réaliser que c'était une "farce"  et que le site prônait le pire pour nous "sensibiliser" et nous faire réagir. Le site internet concerné, gagnait forcement en capital sympathie puisqu'il agissait en "redresseur de torts"/moralisateur, une sorte de Zoro de l'internet, mais surtout gagnait en visibilité. Le client, interpellé par cette action portait évidemment son attention sur Terre des hommes.


Pour en revenir à cette campagne de la SPA, je ne trouve pas le message blessant et même plutôt amusant, si on le regarde dans sa globalité. Je n'ai toutefois pas été confrontée à la première affiche dont le contenu, délivré de manière anonyme m'aurait forcement abasourdi et révolté. Par contre, je questionne ce type d'approches, de plus en plus fréquentes qui pour capter l’attention du consommateur se prêtent à n'importe quelle manipulation d'un public déjà surexposé aux images et messages de toutes sortes.


 Félin citadin (non abandonné)- Carouge
Pour consulter les campagnes de communication de la SPA Genève, très créatives, des années précédentes, c'est ICI.

Décidément, les félins font vendre.

A travers la vitrine, Carouge.